Mes applications

Liens internet

Assemblée générale de la LGEF, les temps forts

Publié le 31/05/2019

L’assemblée générale ordinaire de la Ligue du Grand Est de Football s’est tenue ce jeudi 30 mai dans un lieu inédit, le Cinémagic du Walygator Parc à Maizières-lès-Metz (photo Jimmy Gedik), partenaire de la LGEF.

Avec pratiquement 66% de représentation ce matin, les clubs de la LGEF ont répondu présent pour cette nouvelle étape importante dans la construction de la Ligue, avec de nombreux textes qui ont été votés, concrétisant ainsi l’entrée en vigueur, entre autres, des championnats et coupes féminines ou futsal dès la saison prochaine, mais également quelques toilettages indispensables des premiers textes appliqués ces deux dernières saisons. La satisfaction du travail accompli pour le président de la LGEF, Albert Gemmrich : « Une nouvelle fois un grand merci et toute ma reconnaissance aux travailleurs de l’ombre, élus, bénévoles et salariés, qui se sont torturés les méninges ces derniers mois pour adapter au mieux tous ces textes ».

Autre sujet sur le devant de la scène ce matin, celui des finances, dans un contexte peu favorable actuellement pour les clubs comme pour les instances, avec la baisse des subventions publiques, mais également les aides relatives aux emplois aidés et globalement un contexte économique tendu. Autant de recettes en moins et des charges restant quasi fixes depuis la fusion, la marge de manœuvre est très réduite et la LGEF a été contraint de revoir ses orientations budgétaires pour la saison prochaine, afin d’améliorer toujours et encore le niveau de qualité de services pour ses clubs. « Nous avons également engagé une réflexion profonde sur nos frais de fonctionnement en interne (bâtiments, dépenses en équipements ou encore charges salariales) qui devrait déboucher sur des décisions concrètes d’ici la fin de l’année civile » a tenu à préciser le président Gemmrich.

Un budget prévisionnel 2019/2020 à l’équilibre, à hauteur de 10,1 millions d’euros, et un réajustement des tarifs du statut financier que les représentants des clubs ont décidé de rejeter ce matin, avec 47% de voix contre, malgré des barèmes financiers où « le Grand Est se situe actuellement entre le 9e et le 13e rang sur les 13 ligues métropolitaines, en ce qui concerne ces tarifs » a expliqué Michel Spindler, trésorier général de la LGEF. Les élus de la Ligue proposeront une nouvelle version de ce budget lors d’une prochaine assemblée générale.

Les motifs de satisfaction sont toutefois nombreux comme l’a souligné Albert Gemmrich : « avec un budget serré et sans réelle marge de manœuvre, nous avons tout de même entrepris une mutation indispensable dans notre fonctionnement ; passer d’un organisme qui administre le football à une entreprise au service du football, de ses clubs et de ses licenciés ». A l’image des réunions de début de saison et de mi-saison avec les clubs, de la formation « notre Ligue est la première de France en termes de modules de formations dispensés aux dirigeants, mais aussi d’accompagnement vers la professionnalisation (BMF en apprentissage, emplois dans les clubs…) » ou encore de la communication. La LGEF est en effet la Ligue la plus active de France en termes de communication, avec aujourd’hui plus de 150.000 fans cumulés sur Facebook et environ 1 millions de personnes chaque semaine au travers des nombreuses publications quotidiennes, mais aussi avec le lancement cette saison de sa plateforme de « service aux clubs », unique en France, actifoot.fr. Une véritable communauté, guidée par des intérêts convergents et poursuivant des objectifs très proches.

Autres articles